-et le noir et blanc alors ?-

"(...) quand je passe mon image en noir et blanc, c'est tout fade (...)"


Ah bah oui, si tu laisses faire la conversion automatique en niveaux de gris, c'est sur que ça va pas être tip top. Pour UNE raison : les contrastes d'une images viennent des différences de valeurs (plus clair, plus foncés) mais aussi des différences de couleurs (plus chaud, plus froid, plus saturé, etc...). En noir et blanc on va supprimer les contrastes de couleurs, donc fatalement, si on se contente de baisser la saturation des couleurs on aura un truc tout pourri.


Donc aujourd'hui je te propose une méthode (pas LA méthode, il y en a plein d'autres.) pour simuler le contraste des couleurs en noir et blanc.


1) Comme tu veux bien maitriser ce que tu fais, tu ouvres une photo qui n'a pas encore été optimisée pour la couleur, ici une vue de Bonifacio.


-petit 1-

2) Tu commences par créer un calque de réglage "noir et blanc", soit en cliquant sur l'icone correspondant en bas de la palette des calques, soit en passant par le menu "calques > calques de réglages > noir et blanc".


-petit 2-

3) En jouant avec tous les curseurs de la palette qui s'ouvre, on peut donner plus ou moins de luminance au zones qui étaient préalablement colorées. Pour ma part, j'ai décidé de foncer les bleus, les cyans et les rouges,  et d'éclaircir les jaunes et les verts. A cette étape là, il faut se méfier des effets de "bordures" et de "moutonnement" qui peuvent apparaitre quand les curseurs sont poussés trop loin. Tu verras de quoi je parle quand ça t'arrivera...
Tu t'arrêtes quand ton image a pris le bon chemin vers les contrastes qui t'intéressent, mais avant de l'avoir trop massacrée.


-petit 3-

4) Pour exagérer l'effet du calque "noir et blanc", tu créés maintenant entre celui-ci et le calque d'arrière plan un nouveau calque de réglage "teinte-saturation"


-petit 4-

5) Dans le menu déroulant en haut de la palette qui a surgit, tu peux choisir de gérer soit sur la globalité de l'image, soit en sélectionnant les couleurs dont tu veux renforcer la caractéristique : si tu avais choisi de baisser la luminance du bleu, augmenter sa saturation va encore assombrir les zones qui étaient bleues dans l'image en couleur, je te laisse deviner ce qui se passe avec les zones dont tu avais augmenté la luminance et jouer avec tes curseurs.


-petit 5-

6) Une fois que c'est fait, et que tu commences à te dire que tu n'es pas loin de ce que tu attends, tu dupliques tout tes calques, et tu les fusionnes (il y un petit menu déroulant dans la palette des calques avec cette option).


-petit 6-

7) Là c'est l'astuce qui booste les contrastes sans trop dégrader les tons clairs et les tons sombres : le calque "dupliqué/fusionné" est à passer en mode "lumière tamisée". Si l'effet est trop caricatural, tu baisse l'opacité de celui ci. Le mode "lumière tamisée, a l'effet proche du mode "superposition" pour les tons clairs, et l'effet proche du mode "produit" sur les tons foncés.


-petit 7-

-petit 7 aussi-

8) L'image ne sera pas encore forcément parfaite. Mais normalement il ne reste plus qu'à faire des ajustements de zones (éclaircir certains points, en foncer d'autres) qui ne peuvent pas se faire par un réglage global de l'image. Tu vas donc continuer à utiliser des claques de réglages, mais en profitant du fait qu'ils proposent un masque.
Tu créés un calque de réglage "niveaux", ou "courbes" en fonction de ce que tu préfères, et tu ne te focalises que sur la zone que tu veux corriger pour faire ton réglage.


-petit 8-

9) tu sélectionnes, dans ta palette des calques, la vignette du masque appliqué à ton calque de réglage, tu choisis un outil de dessin avec une forme à bord dégradé, tu sélectionnes du noir comme couleur dans le nuancier, et tu commences à masquer les zones que tu ne souhaitais pas retoucher.


-petit 9-

10) Tu peux répéter cette opération autant que tu veux pour chaque zone qui réclame un réglage spécifique.


-petit 10-

11) Tu fusionnes tout, tu exportes à ton format d'impression ou de visualisation, et puis je crois que c'est fini...


-petit 11-


ps: j'utilise des calques de réglages car ceux ci sont ajustables à n'importe quel moment du traitement, et parce que leur masque permet des réglages locaux sur l'image. Comme ça je n'ai pas à tout recommencer à la moindre erreur comme quand on utilise les réglages directes. Les fichiers sont alourdis, mais le temps et la souplesse de travail sont allégés.